Multinationales responsables: un débat émotionnel qui omet l’essentiel

OPINION. L’initiative pour des multinationales responsables exige que les entreprises concernées assument leurs responsabilités à respecter les droits humains dans leurs opérations directes et celles des entités qu’elles contrôlent, écrivent la consultante Sarah Dekkiche et la professeure Dorothée Baumann-Pauly

Les débats autour de l’initiative pour des multinationales responsables, qui s’intensifient, restent particulièrement polarisés et émotionnels. L’argumentaire est sclérosé dans une querelle d’interprétations qui laisse peu de place au dialogue. Pour autant, tout le monde s’accorde sur l’intention: la responsabilité qu’ont les entreprises à respecter les droits humains. Alors, cette responsabilité-là, et la manière dont les entreprises doivent répondre aux enjeux de sa mise en œuvre opérationnelle, parlons-en.

Lisez l’intégralité de cet article sur le site du journal Le Temps.

Laisser un commentaire

*

code